top of page

Dis, Patrick: pourquoi ce logo ?!

Updated: Feb 19



A l'époque où nous avons créé notre premier site, Jean-Marie et moi nous avions comme idée de partager des voyages et treks dans les Alpes et en Himalaya en privilégiant le côté"hors des sentiers battus". Ce que nous avons fait rapidement.


Nous avons donc, après reconnaissance du parcours, organisé notre premier trek dans une région oubliée de l'Inde, au pied de la Nanda Devi ( montagne sacrée et plus haut sommet intégralement indien). L'itinéraire nous conduisait sur une ancienne route commerciale entre l'Inde et le Tibet. Nous sommes donc partis avec nos 10 premiers clients téméraires pour cette expédition (2 semaines de trek+ une pour visiter Agra et le Taj Mahal)....qui ne fut pas de tout repos loin de là...


Nous sommes arrivés à Delhi et déjà les ennuis commençaient avec un bagage manquant à l'appel. Nous avons ainsi passé 2 bonnes heures à l'aéroport pour remplir les formulaires et ensuite nous voilà partis à l'hôtel. En fin de matinée, nous décidons de partir à la visite de la vieille ville de Delhi en commençant par la Masja Majid, la grande mosquée de Delhi construite à l'époque Moghole.


En arrivant dans le quartier, nous sommes surpris par les rues désertes et les cordons de policiers qui nous font signe de rentrer dans le périmètre. Nous avançons tranquillement lorsqu'une nuée de journalistes nous tombe dessus...en nous demandant qu'est ce que nous faisons en Inde et si nous nous sentons en sécurité. Nous répondons jusqu'au moment où nous leur demandons pourquoi toutes ces questions et là, ils nous annoncent que le matin même, il y a eu un attentat contre un bus de touristes et nous montrent également une voiture piégée qui a explosé.... belle entrée en matière !


Nous prenons logiquement la décision de vite quitter les lieux et d'aller visiter le Fort Rouge. Après cette visite, nous rentrons en direction de l'hôtel en évitant le quartier de la mosquée, nous percevions une situation vraiment tendue dans les rues et d'un seul coup, mon ami Jean-Marie se fait agressé par une personne vite maîtrisée par d'autres Indiens. Nous terminons cette journée mouvementée dans le secteur de notre hôtel et, le soir même, nous prenons le train (12 heures de voyage) en direction des montagnes. Nous n'avions à ce moment là, pas récupéré le sac manquant mais on se dit que nous serons en tout cas plus au calme loin de la ville.


Après une nuit sans histoire dans le train, nous montons dans le bus que nous avions réservé pour Munsyari, point de départ de notre trek. Après 2 heures de route, je suis surpris de voir à quel point le débit des rivières était important : en fait, la mousson avait été particulièrement forte et tardive cette année là et subitement nous nous retrouvons devant une route qui a totalement disparu, emportée par un torrent. Nous appelons le patron de l'agence avec qui nous devions travailler qui nous explique que toutes les routes sont coupées et qu'il est impossible de rejoindre Munsyari.... nous prenons donc la décision de revenir sur nos pas et de passer la nuit dans une petite ville située au bord d'un lac que nous avions découverte lors de notre reconnaissance du parcours.


Là, nous décidons de modifier totalement le voyage , c'est à dire commencer par la partie visite et attendre pour voir si les routes devenaient praticables pour aller faire le trek ensuite. Nous passons donc la nuit à modifier toutes nos réservations (train+ hôtel) et reprenons le train le lendemain matin dans l'autre sens pour revenir sur Delhi...


Pendant le parcours, de jour cette fois, nous logeons le Gange qui a pris des dimensions gigantesques et inondé beaucoup de villages, les gens ont de l'eau jusqu'au torse et pêchent au filet... notre train poursuit sa route jusqu'au moment où il s'arrête à environ 30 kms de Delhi et où tout le monde descend... une dame, nous voyant sans réaction nous annonce que nous devons descendre car le train ne peut aller plus loin car les voies sont inondées.


Nous prenons donc des touk-touks pour finir de rentrer sur Delhi.... et nous prenons rapidement le train suivant pour arriver à Agra. Cette ville offre beaucoup de choses à visiter, donc nous en profitons pleinement. Un jour, nous décidons d'aller visiter la réserve d'oiseaux située à Baratpur ( visite non prévue au programme). Nous entrons dans le parc, accompagnés d'un guide et avec des vélos que nous avions loués. Après quelques kilomètres, le guide décide de nous faire passer par un petit chemin peu emprunté... après 500 m nous commençons à trouver un peu de boue...500 mètres plus loin...un peu plus de boue...500 m plus loin beaucoup de boue, à tel point que l'on doit porter les vélos avec de la boue jusqu'aux genoux...et là, on se regarde avec mon ami et on se dit qu'on a vraiment la guigne....le regard de certains de nos clients sont également assez expressifs. Je pense qu'à ce moment là nous avons véritablement touché le fond. Nous sommes sortis de cette zone marécageuse et nous sommes lavés et lavé les vélos pour pouvoir poursuivre.


En rentrant de cette expédition, nous avons eu enfin de bonnes nouvelles , les premières depuis le début du voyage : le bagage était enfin arrivé et, cerise sur le gâteau une route venait d'ouvrir pour aller en montagne. Nous avons donc repris le train pour Delhi et récupéré le bagage puis de nuit et ensuite le minibus pour Munsyari. La route ne fut pas très très reposante, avec parfois des portions où nous avons dû descendre du bus afin qu'il puisse traverser des zones éboulées mais nous avons réussi à rejoindre notre point de départ du trek.


Comme il y avait 6 mois qu'aucun touriste n'avait pu accéder à cette petite ville, nous avons eu droit à un article ( que j'ai gardé précieusement) dans le journal... comme si c'était un exploit... Le trek, ensuite s'est très bien déroulé, nous avions eu suffisamment d'imprévus et nous avions à présent un groupe très soudé et solidaire. Nous avions emporté avec nous un téléphone satellite pour avoir une assistance médicale à distance sans savoir qu'en Inde c'est formellement interdit et, comme le trek se déroulait bien, nous en avons profité pour passer un coup de fil à la maison pour donner des nouvelles.


A notre retour de trek, le patron de l'agence nous attendait avec impatience pour nous prévenir qu'il avait eu la visite du contre espionnage Indien qui l'avait questionné sur des français qui utilisaient un téléphone satellite. Il nous a donc conseillé de cacher ce téléphone et d'en nier l'utilisation. Le lendemain à l'hôtel, tout le monde a été convoqué et interrogé par trois agents du contre- espionnage à propos de ce téléphone. Je ne sais pas s'ils nous ont cru mais en tout cas, ça s'est arrêté là...le soir, nous avons été invités et fait une belle fête à Munsyari et le lendemain nous sommes repartis à Delhi.


Parmi les clients qui nous ont accompagnés, il y avait une jeune architecte, Laëtitia, qui était forte en graphisme : elle nous a proposé de nous dessiner un logo pour notre site et, comme nous avions fait un voyage au final incroyable et chargé d'émotions fortes, sur un coin de table, elle a mis quelques clins d'oeil personnels qui racontent assez bien ce que nous avions vécu... Finalement, nous avons réussi à faire l'intégralité du programme et tous vécu un voyage de dingue qui est resté gravé dans l'esprit de tous.


Après un voyage comme celui ci, nous savions que nous étions prêts à affronter n'importe quelles difficultés...

Depuis, j'ai organisé seul de nombreux voyages..... beaucoup plus calmes et reposants !!


Incredible India...

88 views
bottom of page